les makersLe mot « makers » signifie fabriquer.  Cette culture est née du mouvement DIY « do it yourself » qui se traduit par fais le toi-même. D’abord apparu en Californie, ce mouvement a vite conquis l’Europe. Il s’intéresse principalement aux technologies numériques et aux concepts innovants.

Qui sont les makers ?

En grande majorité, les makers sont des anonymes passionnés de nouvelles technologie, mais on compte également des artistes, des étudiants, des bricoleurs et des inventeurs de tous horizons.

Toutes ces personnes ont en commun leur désir d’apprendre, de créer et d’inventer de nouveaux produits destinés à améliorer notre quotidien aussi bien d’un point de vue pratique qu’esthétique.

Les makers font partie d’une importante communauté qui échange, partage son savoir-faire et ses connaissances. Ils mettent à disposition leur travail en le rendant accessible en open source.

Certains d’entre eux travaillent seuls dans un atelier à domicile, même si la plupart préfèrent se retrouver dans des espaces dédiés tels que les fablab* ou les makerspace**. L’avantage de ces espaces de fabrication locale est qu’ils mettent à disposition du public toutes les ressources nécessaires. Le travail collaboratif y est ainsi très présent. Concrètement, les makers  y matérialisent leurs idées, expérimentent leur concept tout en bénéficiant des compétences des membres qui le composent.

Cette nouvelle génération de bricoleurs utilise aussi bien des outils classiques, tels que la scie, la fraiseuse ou la ponceuse, que les outils technologiques et numériques ultra performants comme les découpeuses laser.

L’imprimante 3D, outil phare des makers

L’imprimante 3D permet aux makers d’exprimer tout le potentiel de leur créativité. C’est l’outil idéal pour le prototypage. La solidité et la diversité des matériaux offrent de grandes possibilités.

Au delà d’un simple passe-temps, le mouvement des makers participe à l’économie collaborative. Il ouvre la voie à un nouveau marché. Cela va de la  vente de créations sur des marketplace telles qu’Etsy.com à la création de startups innovantes telles que Naio Technologies. De plus en plus d’investisseurs se tournent vers ce secteur.

La culture du DIY change notre manière de consommer. Fini le temps de la simple consommation, place à la fabrication et à l’économie collaborative !

*fablab : de l’anglais « fabrication laboratory ». Le fablab est un atelier de fabrication numérique.

**makerspace :synonyme de fablab. Le makerspace est lieu de création public tourné vers les nouvelles technologies.

Share Button