L’impression 3D s’invite dans l’enseignement

3d ecole_238162648

L’utilité de l’impression 3D n’est plus à démontrer. Ses champs d’application sont larges.

De nombreux domaines tels que le domaine médical, l’aéronautique, l’art ou encore l’automobile ont depuis longtemps compris son potentiel.

Cette technique permettant d’imprimer un objet par dépôt de matière couche par couche à partir d’un fichier CAO a investi les entreprises, les Fablab mais aussi les foyers.

Mais qu’en est-il des écoles ?

En Chine, le gouvernement a pris la décision d’équiper 400 000 écoles d’imprimantes 3D dans les deux prochaines années, et en Grande Bretagne, 21 écoles ont été équipées d’une imprimante 3D entre 2012 et 2013.

Non seulement l’impression 3D permet de sensibiliser le jeune public à une technologie qui va fortement se développer dans les prochaines années, mais cela leur permet également d’aborder les matières enseignées selon une toute nouvelle approche.

En effet, une imprimante 3D permet de donner une autre dimension à l’enseignement.

Dans le cadre des matières scientifiques, notamment la biologie et la  chimie, les élèves peuvent grâce à l’impression 3D passer de la théorie physique à la mise en pratique. En mathématiques, ils peuvent mieux visualiser certaines figures géométriques en trois dimensions, et ainsi mieux les comprendre. En ce qui concerne les matières artistiques comme l’art plastique, les possibilités qu’offre cette technologie sont infinies. Elle permet de stimuler la créativité.

Grâce à ce nouvel outil pédagogique, les cours prennent du relief et deviennent beaucoup plus ludiques et attractifs pour les élèves.

En France, l’impression 3D fait timidement son apparition dans l’enseignement. Les collèges commencent à s’équiper, notamment pour leurs cours de technologie.

La révolution 3D est en marche. Il est important que la jeune génération puisse s’approprier et acquérir les connaissances pour maitriser l’impression 3D.

Une créativité illimitée grâce au stylo 3D

Imaginez pouvoir fabrstylo 3d2iquer un objet sortant tout droit de votre imagination à l’aide d’un simple stylo.  Cela n’est pas de la fiction mais bien la réalité. Cette prouesse est maintenant réalisable grâce au stylo 3D.

Comment fonctionne un stylo 3D ?

C’est un objet assez simple à manier. Il suffit d’insérer du filament plastique dans le stylo . Il s’agit du même consommable utilisé pour les imprimantes 3D. On a le choix entre deux types de matériaux : PLA ou ABS. En appuyant sur le stylo, le filament est chauffé à très haute température et ressort par la pointe du stylo. Le fil de plastique durcit presque instantanément au contact de l’air ambiant.

Une fois en fonctionnement, cet outil  permet de dessiner dans l’air à main levée, ou directement sur un support papier. Les moins habiles peuvent s’aider d’un patron. Il leur suffira alors de dessiner sur le patron les différentes parties de l’objet et de les assembler par la suite.

Pour quel type d’utilisation et pour qui ?

L’utilisation du stylo 3D est ouverte à un très large public. Seul impératif, être curieux et avoir l’esprit créatif. Même les enfants peuvent l’utiliser à partir de 8 ans.

Les artistes, les designers, les graphistes, les architectes et même les stylistes, l’utilisent à des fins professionnelles car les possibilités de créations sont infinies.

Autre point positif : aucune compétence technique n’est requise pour son utilisation ni aucun support informatique ou logiciel.

Les makers et les bricoleurs peuvent également y trouver une utilité. En effet, Il peut servir à réparer un objet en plastique, à le modifier ou à effectuer des finitions sur un sujet imprimé en 3D.

Une fois que l’on s’est adapté à la prise en main, on prend vite goût à son utilisation. Il ne reste plus qu’à laisser le champ libre à son imagination et à sa créativité !

Les makers, artisans des temps modernes

les makersLe mot « makers » signifie fabriquer.  Cette culture est née du mouvement DIY « do it yourself » qui se traduit par fais le toi-même. D’abord apparu en Californie, ce mouvement a vite conquis l’Europe. Il s’intéresse principalement aux technologies numériques et aux concepts innovants.

Qui sont les makers ?

En grande majorité, les makers sont des anonymes passionnés de nouvelles technologie, mais on compte également des artistes, des étudiants, des bricoleurs et des inventeurs de tous horizons.

Toutes ces personnes ont en commun leur désir d’apprendre, de créer et d’inventer de nouveaux produits destinés à améliorer notre quotidien aussi bien d’un point de vue pratique qu’esthétique.

Les makers font partie d’une importante communauté qui échange, partage son savoir-faire et ses connaissances. Ils mettent à disposition leur travail en le rendant accessible en open source.

Certains d’entre eux travaillent seuls dans un atelier à domicile, même si la plupart préfèrent se retrouver dans des espaces dédiés tels que les fablab* ou les makerspace**. L’avantage de ces espaces de fabrication locale est qu’ils mettent à disposition du public toutes les ressources nécessaires. Le travail collaboratif y est ainsi très présent. Concrètement, les makers  y matérialisent leurs idées, expérimentent leur concept tout en bénéficiant des compétences des membres qui le composent.

Cette nouvelle génération de bricoleurs utilise aussi bien des outils classiques, tels que la scie, la fraiseuse ou la ponceuse, que les outils technologiques et numériques ultra performants comme les découpeuses laser.

L’imprimante 3D, outil phare des makers

L’imprimante 3D permet aux makers d’exprimer tout le potentiel de leur créativité. C’est l’outil idéal pour le prototypage. La solidité et la diversité des matériaux offrent de grandes possibilités.

Au delà d’un simple passe-temps, le mouvement des makers participe à l’économie collaborative. Il ouvre la voie à un nouveau marché. Cela va de la  vente de créations sur des marketplace telles qu’Etsy.com à la création de startups innovantes telles que Naio Technologies. De plus en plus d’investisseurs se tournent vers ce secteur.

La culture du DIY change notre manière de consommer. Fini le temps de la simple consommation, place à la fabrication et à l’économie collaborative !

*fablab : de l’anglais « fabrication laboratory ». Le fablab est un atelier de fabrication numérique.

**makerspace :synonyme de fablab. Le makerspace est lieu de création public tourné vers les nouvelles technologies.

L’imprimante 3D : La révolution technologique enfin accessible au grand public.

3d public petit format_182115989Pendant très longtemps, l’usage des imprimantes 3D était réservé au domaine industriel.
Avec l’arrivée de nouveaux modèles sur le marché et la baisse significative des prix qui a suivi, ces imprimantes sont désormais accessibles au grand public.
Cet objet est très peu encombrant et son champ d’utilisation dans la sphère domestique est vaste.

Créez des objets du quotidien 

Grâce à l’impression 3D, vous pouvez imprimer des objets utiles tels que les coques pour vos smartphones , des bijoux fantaisies, des jouets pour vos enfants, des objets de décoration, des portes clés… la liste serait trop longue à énumérer, mais cela vous donne une petite idée de toutes les possibilités.

Réparez vos objets ou appareils cassés

Vous n’aurez plus à attendre que la pièce détachée que vous avez commandée pour votre aspirateur soit enfin disponible. Il vous suffit juste de l’imprimer. C’est un gain de temps considérable. Sans parler de l’économie que vous réalisez. Plus besoin d’acheter un nouvel aspirateur s’il vous suffit juste d’imprimer la pièce défaillante. Réparer ou échanger des pièces défaillantes devient un jeu d’enfant.

Inventez des pièces originales et uniques

Avant d’imprimer des objets, il vous faut les modéliser. Des logiciels de modélisation (aussi appelés logiciels CAO) vous permettent de concevoir vos sujets. On trouve de nombreux logiciels gratuits ou payants, tels que Sketchup, Blender ou K-3D. Leur facilité d’utilisation varie d’un programme à l’autre. A vous de trouver celui qui vous convient le mieux.
Beaucoup de patience, et un minimum de formation vous seront nécessaires pour les maîtriser.

Téléchargez vos fichiers d’objets déjà modélisés

Vous n’êtes pas à l’aise avec le côté ultra technique des logiciels de modélisation ? Pas de soucis.
Des milliers de fichiers (gratuits ou payants) d’objets modélisés par des professionnels et des particuliers sont accessibles sur des sites spécialisés ou via des marketplace. Vous pouvez vous les procurer sur Thinkgiverse, cubehero.com, cults3d.com. Le choix est tellement varié que vous trouverez forcement votre bonheur.

Avoir une imprimante 3D chez soi, c’est pouvoir imaginer, créer, inventer, bricoler, ou réparer sans aucune limite les objets du quotidien. Donnez une nouvelle dimension à votre manière de consommer et ouvrez- vous le champ des possibles.